Gnuradio à Pas Sage En Seine à Paris

pses15Se sont des présentations plutôt destinées aux geeks de l’informatique libre, mais dans l’un d’entre-elle, le radioamateurisme était à l’honneur. Avec le thème de Gnuradio, les dongles RTL-2832, USRP et HackRF, Gaël Musquet et Yves Rougy (F1IVT) ont fait une belle promotion radioamateur:
Si vous vous intéressez à la radio, devenez radioamateurs, approchez-vous des clubs, cela vous donnera un cadre légal et vous bénéficierez de nombreuses bandes de fréquence pour expérimenter.
Voir la présentation ici: (55 minutes)

Voir les autres présentations.

AG IAPC à Vich

wpid-wp-1427620405751.jpegL’assemblée générale de l’IAPC et les différentes prestations techniques se sont déroulées hier devant une cinquantaine de passionnés, la plupart membres du club. Au niveau des présentations, celle de Nicolas HB9DRX venu spécialement de Zurich pour nous parler du système numérique DMR ainsi que sur le déploiement du HamNet en Suisse Alémanique (photo). D’autres activités du groupe technique de l’IAPC ont aussi été présentées, une introduction très pratique de la télévision d’amateur (ATV) en DVB-S et les différentes solutions RLAN choisies par le club.

17 mars, tempête géomagnétique sans précédent

K_2015-03-18_21h02Une tempête géomagnétique sévère est en cours depuis hier, la plus importante de l’actuel cycle solaire 24. Ces effets naturels sont nombreux. Si ce phénomène est très apprécié par les scrutateurs du ciel et les radioamateurs, il en est moins pour les astronautes à bord de la station spatiale internationale ISS ou les satellites de télécommunication. C’est la raison pour laquelle la Nasa dispose d’un service dédié aux activité du soleil. La tempête est le produit d’une importante explosion solaire et les rayonnements dans l’espace peut être dévastateur pour tout appareil électrique et le corps humain. Sur terre, nous sommes protégés par notre atmosphère, mais il y a quelques années certaines tempêtes géomagnétiques ont provoqué la destruction de gros transformateurs électriques. Autre effet de ces tempêtes, se sont la formation de couleurs dans le ciel appelé aurores boréales. Ce phénomène est très souvent visible sur les deux pôles de la terre. La nuit on peut observer des zones souvent vertes qui se déplacent dans le ciel. La tempête géomagnétique de la nuit passée a permis une formation d’aurores boréales jusqu’à nos latitudes. Ce phénomène a notamment pu être observé en France dans le nord du pays. Pour les radioamateurs, ce phénomène permet d’utiliser les aurores boréales comme réflecteur permettant de faire des contacts qui peuvent aller au delà de 1000 Km. On appelle ça « aurora ». La particularité est que les aurores boréales sont très instables et provoquent de multiples effets Doppler rendant la voix totalement incompréhensible. Pour cela la télégraphie (morse) est la meilleure solution, mais au lieu d’entendre un son clair comme on a l’habitude, la réflexion du signal sur les aurores boréales rendra un son aussi horrible que celui d’un bout de métal traîné sur le sol. Démonstration de Jérôme F8GGD ici. Cela est possible dans les bandes radioamateur entre 50 et 432 MHz.

Quand une tempête géomagnétique se produit, les radioamateurs constatent d’autres effets sur la propagation des ondes courtes, c’est le silence appelé black out principalement sur ondes courtes entre 7 et 30 MHz.

Twitter_2015-03-18_21

C’est grâce à l’activité du soleil que les ondes courtes peuvent se propager tout autour de la terre en utilisant différentes couches ionisées. Ces couches sont perturbées pendant les tempêtes solaires et ne permettent plus la réflexion des ondes. On remarque aussi une nette augmentation du bruit solaire par un souffle large bande.

Twitter est une bonne source d’information avec beaucoup de photos d’observation du ciel. Pour terminer, une des plus belle photo trouvée sur le réseau social:
CAWy6ZwUMAAD60P

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Si vous êtes intéressés, voici quelques liens pour en savoir plus:

http://spaceweather.tv
http://fr.wikipedia.org/wiki/Aurore_polaire
http://hfradio.org/aurora.html
http://www.spaceweather.com
http://services.swpc.noaa.gov/images/aurora-forecast-northern-hemisphere.png
https://www.iap-kborn.de/fileadmin/user_upload/MAIN-abteilung/optik/Instrumente/camera/RUG/latest.jpg

Contest@home

imageDepuis le début du mois, je suis l’heureux possesseur d’un K3. Cela a eu pour conséquence une haute motivation de trafic sur ondes courtes et participer à la coupe du REF et au CQ160. Je ne pensais pas envoyer de log pour la coupe du REF pensant faire que quelques QSO. Mais finalement ce fantastique K3 donne envie d’en faire plus. Finalement, pour quelques heures de trafic, j’ai logué env. 170 QSO et soumis le log au robot du REF. Puis j’avais prévu de faire plus sérieusement le CQ160 suite à l’installation d’un sloper 160m, malgré ne pas avoir d’amplificateur. Le début a été difficile, le manque de puissance mais pas que, le demi sloper installé au sommet de mon Versatower est resté en position basse, pylône gelé… C’est que samedi après midi, le soleil a pu faire fondre ce qui a gelé cela m’a permis de lever la structure et dès la nuit venue, ce fut un peu plus facile pendant les échanges. Finalement je logue 113 QSO dont un seul DX et pas le moindre, la Colombie… sur 160m, franchement ça me botte.

Le K3 m’a procuré beaucoup de plaisir à la station, ce que j’ai apprécié, se sont les filtres permettant de déduire efficacement le bruit. Le voice keyer est aussi une aide incontournable pour éviter l’extinction de voix et le double récepteur permet d’écouter ailleurs tout en restant sur la même fréquence. Autre point de satisfaction est de constater que Elecraft met à disposition le logiciel nécessaire à la maintenance du K3 pour les mises à jour sous Linux et n’ayant que Linux à la station, c’est un sérieux plus…

Je n’avais jamais jugé nécessaire de m’équiper d’une station « de course » car souvent je participais à quelques contest chaque année et à chaque fois, c’était en portable. Je me disais toujours que mon brave 897D suffisait largement, certes il m’a permis de faire de bons DX, mais pour progresser, j’arrivais à la limite. Maintenant la motivation est bien là pour faire un peu plus d’activité à la station avec des bons outils et pourquoi pas faire d’avantage de contest@home…

3B8HC

Jean-Paul HB9ARY est maintenant actif depuis l’île Maurice. Il active l’indicatif 3B8HC jusqu’à mi février. Cette fois-ci, il sera principalement actif sur 40m. Il n’a pas prévu de prendre des skeds et l’activité radio reste secondaire, donc il suffit de consulter régulièrement le DX-Cluster pour savoir s’il est actif et sur quelle fréquence:

QRV 160m

160mIl y a longtemps que je voulais exploiter cette bande, mais plusieurs problèmes m’ont repoussé. D’abord il faut de la place, ensuite je suis à flanc de coteau et j’ai des arbres un peu partout. Les arbres c’est pourtant pratique pour tirer du fil, mais je ne suis pas un bon grimpeur. Alors c’est André HB9HLM et Damien F4AZF qui me donne une bonne solution. Il s’agit d’un half slooper conçu par Damien qui me séduit. Emplacement réduit avec que 20m de fil et alimentation sur le mat qui simplifie le passage du câble coaxial. Cette antenne est facile à réaliser mais j’ai choisi de la lui demander toute faite. Damien a acquis de l’expérience mécanique et le temps me manque si je dois mettre au point un prototype. Et puis avec ma configuration de terrain, il y avait une certaine incertitude quand au résultat.
Après l’avoir installé, je dois me rendre à l’évidence, c’est compliqué pour positionner idéalement en fonction de l’environnement . Finalement j’ai réussi à l’installer en trichant un peu. Au milieu je la fixe dans un arbre, pour redescendre vers le sol pour la fixer à 2m de haut sur un autre arbre. Ainsi le fil se trouve à 8 mètres du sol au milieu et la partie fixée au mat Versatower me permet à la remonter en élevant les éléments du mat.
Les premiers essais sont prometteurs. D’abord j’ai pu contacter toutes les stations que j’entends, certes toutes européennes. Ensuite j’ai pu entendre un grand nombre de stations des USA pendant le CQWW de ce week end et avec le Versatower tout en bas. N’étant pas très à l’aise avec la CW, je me suis contenté qu’à l’écoute. C’est un bon début et c’est passionnant. Il reste plus qu’à tester si le QSO est possible hors Europe et voir quel impact a la configuration du terrain sur les possibilités de trafic. Donc affaire à suivre.

Lien: Le half slooper de Damien F4AZF

Activité depuis le Maroc

20141103_161843J’avais prévu de faire un voyage en famille au Maroc ce début novembre. Ayant de la famille près de Rabat, ça faisait dix ans que je ne les avait pas revu et c’était en Suisse. Comme le but du voyage n’était pas pour faire de la radio, je n’ai pas pris de matériel avec moi. Je me suis tout de même décidé de profiter quelques heures de trafic à l’ARRAM à Rabat dans les nouveaux locaux de l’association et revoir Kacem CN8LR. Pour cela, j’ai demandé une nouvelle fois la licence avec l’indicatif reçu en 2011. C’est lundi 3 novembre que je rencontre Kacem à l’ARRAM qui m’offre un accueil très chaleureux. Il me permet aussi d’utiliser la station avec mon indicatif CN2HL. Comme le 10m est ouvert vers les USA, j’en profite et avale d’un coup 186 QSO en moins de 2 heures. C’était un vrais bonheur car j’adore faire des contacts avec les USA, ils sont très disciplinés dans le trafic radio et sont « cool »… La station est bien équipée avec un TS850 et la beam au sommet du pylône. Avec un indicatif marocain et être proche de l’océan cela favorise nettement les possibilités de trafic radio. J’ai apprécié ce moment à sa juste valeur, il faut avouer que ça marche bien mieux qu’au QRA dans mes montagnes suisses… Malheureusement, ce fut un plaisir de courte durée car on m’attendait dehors pour renter à Salé. J’ai juste eu le temps de croiser et échanger quelques mots avec deux autres radioamateurs dont j’ai malheureusement pas mémorisé les indicatifs. Merci à Kacem pour tout son dévouement pour les radioamateurs du Maroc et tout ceux qui veulent découvrir ce beau pays. C’était la deuxième fois que je suis venu au Maroc et à chaque fois l’accueil avec les radioamateurs était fantastique. A Salé, non loin de l’endroit où nous logions, j’ai vu des antennes sur un pylône avec entre-autres une beam 4 éléments HF, mais les activités familiales ont pris le dessus sans pouvoir essayer de rencontrer son propriétaire. Ça sera certainement pour une autre fois.

Nous avions prévu de visiter Meknès et Fèz. Ce fut magistral, malgré le mauvais temps. A Fèz, nous avons écourté la visite à cause de la pluie et au retour à la sortie de la ville, nous nous sommes trouvé juste derrière la voiture de sa majesté le Roi Mohammed VI, ce qui nous a permis de sortir de Fèz sans aucun bouchon… Le lendemain, 300 Km de route vers Tétouan et Martil (photo ci-dessous) avec sa plage et son marché.

20141105_132214En novembre c’est calme, il fait encore relativement chaud et la petite ville balnéaire est encore vivante. C’est propre, voir plus propre que certaines plages européennes.

Ce qui m’a le plus frappé, c’est l’évolution et la croissance du Maroc en si peu de temps. Le côté pittoresque et les nouvelles technologies, des chantiers titanesques comme le tram et le nouveau pont de Salé mais aussi le futur Théâtre prochainement en construction à deux pas du mausolée pour ne citer que ceux-là.

IMG_20141102_110419Des souvenirs plain les yeux, il faut songer au départ et retourner dans nos montagnes retrouver le froid de l’hiver qui approche à grand pas.

Il est certain que je vais y retourner, il y a tellement de choses à voir. En plus, j’aurais bien voulu revoir quelques radioamateurs que j’ai connu en 2011, de bonnes raisons de revenir…

Les deux radiosondes du dimanche

P1010534Un dimanche à priori pluvieux, on reste au chaud chez soi…  Et bien non ! C’est pas souvent que les radiosondes de Payerne viennent tutoyer nos montagnes. Mais là. c’est presque incroyable, il en vient pas loin de une par jour en ce moment. Tantôt au sud du lac de Neuchâtel, tantôt au nord…  Cette nuit j’ai laissé tourner la station de monitoring et ce matin vers 6h je constate qu’une RS c’est posée aux Pontins, entre Chasseral et St-Imer. Je connais bien cet endroit alors je me décide d’aller la chercher. Il pleut et il fait froid. Depuis le QRA je la perd à 1700 m. du sol. Une fois sur place, je constate un problème avec mon PC, par chance, j’arrive à résoudre le cas et peut enfin décoder la sonde pour avoir la position exacte. Ensuite c’est le GPS qui me fait des siennes, il fait froid et tout est mouillé, je pars dans la direction opposée… Puis finalement je la retrouve au pieds de la forêt. Bizarre, je ne retrouve aucune trace du ballon, pas une miette, même pas l’embout de gonflage… J’embarque le tout et me rend voir les amis de la SEMONE qui font le contest H26 avec l’indicatif du club HB9LC. Je fait une heure de trafic puis je rentre au QRA. Vers 13h, je regarde le site de prédiction et je constate que la RS de 13h pourrait se poser dans le Val-de-Ruz, c’est à 20 min en voiture, hop me voilà reparti. Une fois sur place la RS stagne sur le lac près de Boudry, je me dit que c’est mieux d’aller dans cette région, c’est à 15 min. Arrivé à Boudry, la RS était dans le Val-de-Ruz…  Je remonte et finalement cette RS ne voulait pas trop vite descendre, elle continue son vol jusqu’au Mont Cornu, tout près de la ville de La Chaux-de-Fonds. J’ai fait le tour du canton alors qu’elle s’est posée à moins de 10 Km du QRA ! Cette fois il ne pleut plus et mon GPS fonctionne correctement. Avec les coordonnées reçues de la RS, je la trouve rapidement (voir photo avec la ville de La Chaux-de-Fonds en arrière plan). Elle c’est posée dans un champs à environ 900m de la route la plus proche.
P1010535Le ballon en latex a littéralement exposé, il en reste un tout petit bout. (voir 2ème photo). Vu mon dégagement, je me dis qu’il est bien de signaler la récupération sur 145.550 MHz, j’ai bien fait car Jean-Claude F5HLQ est arrivé juste 15-20 minutes trop tard. On se croise et nous décidons de s’arrêter dans un parking pour se serrer la main. Sympa.
Dans les deux cas, j’ai pu récupérer les deux RS grâce au décodage de la sonde et la rechercher avec le GPS et l’application Android Off-line Maps.
Il se pourrait que la nuit prochaine la RS qui s’envole de Payerne à 1h locale se posera pas très loin du QRA…  mais demain je dois aller travailler et il ne sera pas possible de la récupérer avant le soir, pour autant que j’aie la position exacte car la batterie de la sonde ne tiendra pas si longtemps… A suivre 🙂

RS de payerne, une journée qui commence bien

RS-2014-04-21_00zJe savais que la radiosonde de Payerne allait venir proche du QRA, donc j’ai laissé en route mon système de monitoring tourner pendant la nuit et il suffisait d’aller la chercher au levé du jour… Malgré la pluie, la recherche était assez facile avec le GPS sur mon téléphone et l’application OfflineMaps. (Position: 47°1.36′ N 6°42.37′ E). Elle était au sol dans une forêt de sapins. Le parachute était complètement enroulé dans le latex du ballon éclaté.
C’est la première RS que je peux récupérer aussi proche du QRA: 4.8 Km… A cette distance j’ai pu prendre les dernières coordonnes à 100m du sol, du coup mon GPS m’a mené directement à la bonne place, et l’IC92 sans antenne a été un bon complément.

RTN, la radio régionale Neuchâteloise a 30 ans

RTN-30AnsLa radio régionale RTN a fêté aujourd’hui ses 30 ans. C’est en effet le 1er mars 1984, jour de l’anniversaire de la république et canton de Neuchâtel, que les premières émissions ont débuté. Avec un début difficile, surtout en raison des difficultés de réception dans sa zone de diffusion à mis presque 10 ans pour décoller. Grâce à une équipe motivée, la radio Neuchâteloise n’a pas sombré dans cet univers de concurrence avec les radio libres françaises. D’une diffusion locale, RTN a pu bénéficier d’une diffusion régionale, couvrant tout le canton. Reprise par Pierre Steulet, l’actuel directeur du groupe BNJ, RTN a pu avoir la pérennité qu’elle avait besoin au côté de ces sœurs  RFJ, RJB et GRRIF. La suite on la connais, le groupe BNJ et ses 4 radios arrivent au sommet des sondages d’écoute en Suisse Romande. Mais tout cela ne c’est pas fait tout seul, en grande partie avec des femmes et des hommes qui ont fait vivre cette radio au cours de ces 30 ans. J’en ai fait partie depuis presque le début jusqu’en 1991. Bénévole dans l’animation jusqu’en 1989, puis engagé comme directeur technique pendant 2 ans. Dans l’animation j’ai produit une émission hebdomadaire musicale appelée Loup Garou (l’émission qui rend fou). J’ai également produit de nombreux jingles et des publicités. RTN a souvent rendu hommage à ses anciens collaborateurs et à plusieurs reprise à certains 1er mars. Steve qui a lui aussi travaillé à la même période que moi, s’asseoir cet après-midi devant les micros avec lui (voir photo) pour reparler de cette merveilleuse époque c’était un vrai bonheur avec tout ces souvenir qui ont défilés dans la tête en quelques minutes.
Tous amateurs au début, RTN aujourd’hui se place très bien parmi le paysage audiovisuel suisse romand avec une équipe et des moyens professionnels et 30 ans après, ça fait vraiment chaud au cœur.

Écouter l’extrait… sympa, du live…

RTN site internet
RTN, la page des 30 ans

Ah encore un truc…  Merci Claire pour la photo 🙂